vendredi 10 novembre 2017

L'Arménie

De montagnes en déserts 

Il en fallait de la patience pour venir à bout de ces montagnes qui n'en finissent jamais, heureusement il y a de l'aide et la route est pleine de possibilités à qui sait voir les signes. La descente de l'Arménie est une belle réussite, arrivé à Gyumri je fais une pause obligatoire devant la statue de Charles Aznavour, véritable star dans ce pays ou tout le monde connaît son histoire.  Poursuite vers Erevan ou je ne reste pas, j'aperçois à la sortie de la ville le premier panneau indiquant Mergui, dernière ville Arménienne avant la frontière de la république islamique d'Iran. La "descente" continue durant une bonne semaine avec finalement beaucoup de solitude, les paysages sont brûlés, brûlant parfois, austère souvent, plusieurs cols sur ma route pour cumuler près de 20 000 mètres de dénivelés en une dizaine de jours. Peu de villages et de villes, les stations service font souvent office de supermarché-café-restaurant... Le dernier col de ma route culmine à 2535 mètres et termine presque ce voyage en Arménie qui ne sera finalement complet qu'après une descente de soixante kilomètres droit sur la frontière Iranienne, passage obligé par Mergui  ou je vis ma première tentative d'agression depuis mon départ en 2012... sans gravité.




 Un jour en Arménie
 
 Départ expéditif à 7H00, j'entre dans Erevan avec comme seul objectif de trouver le magasin de vélo d'un croiser en Géorgie ou je pourrait peut-être acheté deux nouveau galets de dérailleur que je cherche depuis 3000 kilomètres. Erevan m'est clairement moins sympathique que prévu, je suis souvent snobé mais finis quand même par trouver l'adresse du magasin à la place duquel ce trouve un apple store au propriétaire désagréable, demande d'aide dans la rue, la dame parle français et propose d'appeler le numéro de la carte, un type répond et nous explique que l'atelier ce trouve dans un garage à l'angle du bâtiment, merci madame. Je trouve l'atelier et attend le réparateur , 15 minutes plus tard nous voilà à la tache, en fait de magasin de vélo c'est plutôt un atelier velorutionnaire qui bricole. Nous ne trouvons qu'un galet , le changeons, je repars après avoir longuement remercié le mecanicien qui refuse tout argent. La sortie d'Erevan ne manque pas d'originalité mais je trouve sans peine ma route vers le sud grâce à un panneau indiquant Mergui (poste frontière Iranien) à 390 kilomètres. Je passe l'aéroport et continu toujours plus au sud, traverse Artasat, la route devient plus mauvaise, bifurcation vers Verdi, la route devient vraiment dangereuse et je préfère faire demi-tour pour pour essayer dans trouver une autre supposer plus tranquille. Quelques kilomètres supplémentaire et alors que je tente une demande pour poser ma tente je suis invité à dormir sur le canapé de la supérette. La soirée ce passe formidablement bien et je rencontre toute la famille de la grand mère de 87 ans au petit dernier de 2 ans, tout le monde vient me serrer la main, je suis pour finir invité à la table familiale pour y déguster un repas royal, ce soir encore un bel accueil chez des gens chaleureux.

 Les photos :










































2 commentaires:


  1. Demain
    La lune n'était pas partie ..!
    Aujourd'hui
    Je n'ai pas eu le soleil .. !!
    La nuit
    Taxe des sorts
    Était fatigué .. !!!
    Ce matin
    Ne pas nourrir
    Gulab aussi .. !!
    Vraiment
    Tais-toi tranquille
    Dans tous ces
    Looks

    RépondreSupprimer
  2. https://scontent.fpat1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/25550120_346173629184898_5482728413921087771_n.jpg?oh=a1f4ed582bd949cb3d2ecd96bf93c141&oe=5AC143F6

    RépondreSupprimer

Dubai

Une escale particulière J'arrive à Dubai après douze heures de bateau depuis l'Iran, je passe la douane sans problème, nouveau...